Logo Qualis

Logo QualisNet

Le CDI intérimaire est un type de contrat qui s’est beaucoup développé depuis le 6 mars 2014 en application de l’accord sur la sécurisation des parcours professionnels des intérimaires conclu le 10 juillet 2013. Il s’agit d’un contrat à durée indéterminée conclu entre un salarié et une Entreprise de Travail Temporaire (ETT) qui alterne des périodes de missions dans les entreprises utilisatrices et des périodes sans exécution de mission dites « périodes d’intermission ».

CDI intérimaire : le « contrat qui monte »

Considéré par Les Echos comme « le contrat qui monte », le CDI intérimaire compte d’ores et déjà plus de 11 000 contrats signés en France depuis mars 2014. Ce contrat permet donc à des entreprises de travail temporaire ou agences d’intérim d’embaucher en CDI des personnes qu’elles vont envoyer ensuite en missions d’intérim chez des clients ou entreprises utilisatrices. Le salarié signe ainsi un contrat de travail avec l’agence d’intérim qui précise :

  • Sa rémunération minimale garantie
  • Son temps de travail
  • Les types de missions qu’il pourra effectuer
  • Son périmètre géographique

En principe, tous les intérimaires peuvent bénéficier d’un CDII, même si les agences ne proposent généralement un CDI intérimaire qu’aux personnes avec qui elles travaillent régulièrement en fonction de leur motivation et des besoins de leurs clients. On constate également que le CDII concerne aujourd’hui principalement les moins de 25 ans et en particulier les ouvriers non qualifiés.

Bien que ce dispositif ait mis quelques temps à se lancer, environ 800 CDI intérimaires sont désormais conclus tous les mois en France. Cependant, c’est un type de contrat qui a fait couler beaucoup d’encre et qui soulève de nombreuses questions. C’est pourquoi nous vous invitons à découvrir quels sont les avantages du CDI intérimaire et ses particularités.

Les particularités du CDI intérimaire

Il existe quelques éléments à prendre en compte en ce qui concerne le CDI intérimaire et qui résultent de son statut hybride, à mi-chemin entre CDI et intérim :

  • Pas d’indemnités de fin de mission : il s’agit en effet avant tout d’un contrat à durée indéterminée, donc le salarié ne reçoit pas d’indemnités de fin de mission à la fin de la période passée au sein de l’entreprise utilisatrice.
  • Les périodes d’intermission : entre deux missions au sein d’entreprises clientes, il existe ce que l’on appelle des périodes d’intermission. Ce qui est un peu contraignant est que le salarié doit se tenir à la disposition de son agence et être joignable aux heures d’ouverture de l’agence pour que celle-ci puisse lui proposer de nouvelles missions.
  • La nécessité d’accepter les missions proposées : dans la majorité des cas, le salarié est tenu d’accepter les missions qui lui sont proposées par son agence, dès lors qu’elles sont compatibles avec les emplois définis dans le CDI et qu’elles prévoient une rémunération au moins égale à 70% du taux horaire de la mission précédente.
  • L’impossibilité de travailler dans une autre entreprise pendant les congés : le Code du Travail interdit au salarié de travailler pour le compte d’une autre entreprise pendant ses congés.

Les avantages du CDI intérimaire

Une fois considérées ces quelques contraintes, on s’aperçoit rapidement que le CDI intérimaire comporte également de nombreux avantages ! Car en effet, il présente à la fois les bons côtés du contrat à durée indéterminée et la diversité de l’intérim.

 

1. Les avantages du contrat à durée indéterminé

  • Le salaire : dans le cadre d’un CDI, le salarié reçoit bien évidemment un salaire tous les mois selon les règles relatives au salaire de référence pour le poste de travail – pendant les périodes d’intermission, la rémunération se fait en application d’une Rémunération Mensuelle Garantie Minimale.
  • Congés payés : le salarié peut prendre des congés payés qui seront pris de préférence pendant les périodes d’intermission.
  • Formation : le salarié peut bénéficier de formations pendant ses périodes d’intermission mais également pendant les missions et être acteur de son évolution professionnelle.
  • Proposition d’embauche : si l’entreprise utilisatrice propose d’embaucher le salarié en CDI, ce dernier peut bien évidemment accepter.
  • Prêts : étant en contrat à durée indéterminée, le salarié ne devrait pas avoir de difficultés à souscrire un emprunt auprès d’une institution bancaire ou à louer un bien immobilier.

2. La diversité de l’intérim

  • Diversité des emplois : le salarié peut exercer jusqu’à trois emplois différents définis dans le cadre de la nomenclature des professions et des catégories professionnelles.
  • Expérience technique et sectorielle : au travers de ses différentes missions, le salarié peut acquérir des expertises techniques et des expériences métiers ou sectorielles enrichissantes pour son parcours professionnel.
  • Changement de mission : le salarié peut être réaffecté à une autre mission en accord avec son agence.
  • Employeur : le salarié doit se référer en priorité à son agence ou entité de rattachement et non à l’entreprise utilisatrice.
  • Réseau : le salarié a l’opportunité, dans le cadre de ses différentes missions, de faire grandir son réseau professionnel.

Le CDI intérimaire est donc un statut très flexible, qui permet d’acquérir beaucoup d’expérience au sein de missions variées tout en bénéficiant du statut très sécurisant du CDI. Le salarié a réellement la possibilité, en tissant une relation de confiance avec son agence et en étant acteur de son évolution professionnelle, de construire son parcours en privilégiant des missions enrichissantes, en élargissant son réseau professionnel et en bénéficiant de formations, notamment pendant les périodes d’intermission. C’est pourquoi il s’agit d’une possibilité à ne pas négliger !