Logo Qualis

Logo QualisNet

Les contrats de placement mis en place par les Entreprises de Travail Temporaire (ETT) entre un employé et une entreprise utilisatrice connaissent un essor important en France. Ce type de contrat permet en effet aux entreprises nécessitant l’expertise ponctuelle de professionnels qualifiés de faire appel à ces ETT pour recruter, sur une durée déterminée ou pour une mission spécifique, un expert ou une équipe dédiée.

Travail temporaire et placement : de quoi s’agit-il ?

Il est fréquent que les entreprises se voient confrontées à des pics d’activité ou au développement de nouveaux projets spécifiques nécessitant le recrutement d’un ou de plusieurs salariés pour une durée déterminée. Cependant il est souvent plus avantageux de faire appel à une Entreprise de Travail Temporaire qui se chargera de recruter pour le compte de l’entreprise cliente le profil adéquat. Il est alors possible de conclure un contrat de mise à disposition dans le cadre duquel le ou les professionnels recrutés se verront confier une mission à réaliser au sein de l’entreprise utilisatrice.

Qu’est-ce que cela implique pour cette dernière ? L’entreprise utilisatrice évite dans un premier temps de devoir investir dans un processus de recrutement souvent coûteux et chronophage. Cela lui permet également de ne pas avoir à recruter directement en CDD ou en CDI et de pouvoir bénéficier de cette expertise de manière beaucoup plus flexible. Les ETT apportent donc une réponse surmesure aux besoins des entreprises, et ce uniquement pour la durée nécessaire ou dans le cadre du projet concerné.

Dans quels cas de figure peut-on avoir recours au contrat de travail temporaire ?

Les cas les plus fréquents de recours au contrat de travail temporaire ou au placement sont les suivants :

  • Remplacement d’un salarié absent
  • Attente de la prise de fonction d’un nouveau salarié
  • Attente de la suppression définitive d’un poste
  • Remplacement d’un salarié passé provisoirement à temps partiel
  • Accroissement temporaire de l’activité de l’entreprise
  • Emplois à caractère saisonnier
  • Développements ponctuels de nouvelles activités

Il existe également des cas particuliers tels que la nécessité de mener des travaux urgents pour prévenir des accidents imminents, organiser des mesures de sauvetage ou réparer les insuffisances du matériel, des installations ou des bâtiments de l’entreprise présentant un danger pour les personnes par exemple. Une entreprise peut également avoir recours au travail temporaire lorsque la mission vise à faciliter l’embauche de personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles, ou encore lorsque l’ETT et l’entreprise utilisatrice s’engagent à assurer un complément de formation professionnelle au salarié.

Expertise technique et expertise sectorielle

Le fait d’accueillir au sein de votre entreprise un salarié par le biais d’une ETT vous permet de bénéficier à la fois d’une expertise technique et d’une expertise sectorielle fortes. Les activités de placement se développent notamment depuis quelques années pour les profils de cadres ou d’experts aux qualifications élevées pouvant apporter à votre organisation une expertise technique dont vous ne disposez peut-être pas en interne.

Il est également possible de spécifier à l’Entreprise de Travail Temporaire que vous recherchez également des profils faisant preuve d’une expertise sectorielle (ou expertise métier) forte. Par exemple un profil ayant d’ores et déjà une bonne connaissance du secteur bancaire ou de la grande distribution. Vous pouvez ainsi recruter de manière temporaire des profils correspondant au mieux aux besoins de votre entreprise, présentant à la fois les compétences techniques qui vous intéressent et l’expérience de votre secteur d’activité.

Des services sur-mesure pour accompagner votre entreprise

Le grand avantage de travailler avec une ETT est bien sûr la flexibilité que cela apporte aux organisations en termes de disponibilité et d’adaptabilité des collaborateurs. En effet, la personne placée au sein de l’entreprise utilisatrice signe un contrat de travail (mission) exprimant les besoins de la société et les modalités de réalisation du projet. Ainsi l’entreprise peut négocier directement avec l’ETT les éléments suivants, qui seront ensuite transmis au salarié :

  • Période du contrat (mission rémunérée au temps)
  • Objectifs à atteindre ou travail à effectuer (mission rémunérée au résultat)
  • Niveaux de rémunération
  • Horaires, lieu et modalités de travail (présentiel, télétravail etc.)

Il existe donc de nombreuses formules différentes qui s’adaptent aux besoins de l’entreprise et qui peuvent évoluer au fil du temps. Lorsque les demandes de l’organisation évoluent, cette dernière peut tout à fait communiquer ses nouvelles exigences à l’entreprise de travail temporaire qui adapte alors son offre en fonction des qualifications recherchées.

Le contrat de mission et le contrat de placement

Le contrat de mission est conclu entre un salarié et une entreprise de travail temporaire qui le met à la disposition d’une entreprise utilisatrice durant tout le temps de la mission. Il doit notamment comporter :

  • Le motif
  • Le terme et la modification du terme
  • Les caractéristiques particulières du poste de travail
  • La nature des équipements
  • Le montant et les modalités des rémunérations
  • La qualification du salarié
  • La période d’essai éventuelle

Un autre contrat, le contrat de placement ou contrat de mise à disposition, est signé entre l’entreprise de travail temporaire et l’entreprise utilisatrice et doit comporter entre autres :

  • Les prestations
  • Les modalités de rémunération
  • Les modalités de paiement
  • Les éventuelles clauses de confidentialité
  • La durée de la mission et les modalités de résiliation
  • Les modalités de modification du contrat

L’entreprise de travail temporaire fait donc figure d’intermédiaire entre les organisations et les demandeurs d’emploi ou encore les salariés d’ETT en CDI intérimaire. Le fait d’avoir recours au travail temporaire permet bien souvent aux entreprises de conserver une certaine flexibilité d’embauche et de bénéficier d’expertises techniques dont elles ne disposent pas en interne. Une relation gagnant-gagnant qui peut aussi par la suite déboucher sur des CDD ou CDI au sein de l’entreprise utilisatrice.