Logo Qualis

Logo QualisNet

Intérim, travail temporaire, placement… Autant de termes énigmatiques qui hantent les sphères de la recherche d’emploi. Qu’est-ce que le placement ? En quoi diffère-t-il des contrats de travail temporaire ? Qu’en est-il de la présence du placement en France ? Quels sont les avantages du placement pour les demandeurs d’emploi ? Autant de questions auxquelles nous répondons dans cet article !

Les acteurs de l’emploi en France

Il existe de nombreux organismes dont l’objectif est d’assister les personnes en recherche d’emploi dans leur quête d’un travail, et ces dernières peuvent se voir proposer le plus souvent des contrats en CDD, en CDI ou encore des contrats de travail temporaire (intérim). Outre les cabinets de recrutement privés et Pôle Emploi (anciennement ANPE), d’autres organismes de recrutement existent et notamment les entreprises de travail temporaire (ETT) ou agences de placement et d’intérim.


Or le milieu de la recherche d’emploi a connu des évolutions importantes, en particulier dans le cadre de la nouvelle législation en vigueur depuis janvier 2005, et les rôles de ces différents acteurs de l’emploi ont expérimenté des changements significatifs.

Intérim et placement : concepts et définitions

Avant la Loi de Cohésion Sociale (ou Loi Borloo) de janvier 2005, Pôle Emploi était le seul organisme disposant de la possibilité – en plus des contrats d’intérim - de placer les demandeurs d’emploi en CDD ou en CDI en entreprise. C’est ce que l’on appelle l’activité de placement, définie comme « une activité qui consiste à fournir, à titre habituel, des services visant à rapprocher offres et demandes d’emploi, sans que la personne physique ou morale assurant cette activité ne devienne partie aux relations de travail susceptibles d'en découler ». Les entreprises de travail temporaire quant à elles ne pouvaient que proposer des contrats de travail temporaire, dans le cadre d’un remplacement ou d’un surcroît inhabituel d’activité au sein de l’entreprise cliente.

La loi de Cohésion Sociale met ainsi fin au monopole de Pôle Emploi en ce qui concerne le placement des demandeurs d’emploi et permet donc aux entreprises de travail temporaire de placer des demandeurs d’emplois en CDD ou en CDI. Les activités de placement se sont ainsi développées depuis 2005, ce qui nous amène à dresser un état des lieux de la présence du placement en France aujourd’hui.

La présence du placement en France

En 2005, la France était un des derniers pays de l’Union Européenne avec l’Espagne à ne pas avoir effectué cette ouverture du marché du placement aux entreprises de travail temporaire. Un peu plus de dix ans après cette réforme, qu’en est-il de la présence du placement en France ? L’observatoire de l’Intérim et du Recrutement a publié en 2015 un rapport sur les chiffres clés du travail temporaire.

On constate que depuis 2005, le nombre de recrutements en CDD et CDI effectués par les agences d’intérim a considérablement augmenté (passant de 10 000 en 2005 à 51 000 en 2008) est a de nouveau atteint un pic de 50 000 en 2014 après une légère baisse entre 2008 et 2013. Les contrats intérimaires continuent de représenter 42% des contrats signés en 2014 et la majorité des contrats de placement (40%) sont des CDD de moins d’un mois. Les contrats de placement en CDI représentent quant à eux 8% des contrats signés, et les 10% restants sont les CDD de plus d’un mois. Cependant les contrats intérimaires sont passés de 49% en 2005 à 42% en 2014 et sont donc en légère baisse depuis le passage de la Loi de cohésion sociale.

Les agences d’intérim développent leur réseau de cabinets de recrutement

Le placement en France s’est donc bien développé depuis la loi de 2005 qui a eu d’autres conséquences directes. En effet les entreprises de travail temporaire et agences d’intérim ont dû faire face à une évolution des profils ciblés et développer leur offre pour les cadres et les commerciaux notamment, qui ne faisaient pas partie de leur cœur de cible auparavant. C’est pourquoi plusieurs agences d’intérim ont décidé de développer une activité de recrutement spécifique au placement par le biais du lancement de nouvelles marques dédiées via des cabinets de recrutement. Le Figaro annonçait par exemple en 2015 le lancement de la marque « Manpower Conseil Recrutement » par le célèbre groupe de travail temporaire et la création de cinquante cabinets de recrutement implantés dans les plus grandes villes de France.

Les avantages du placement pour les demandeurs d’emploi

Bien entendu ces mesures sont tout à l’avantage des demandeurs d’emploi qui se voient plus facilement proposer des postes en CDD ou même en CDI, y compris sur des profils de cadre ou des poste avec un niveau élevé de qualification. Autre avantage, les entreprises de travail temporaire sont réparties sur toute la France, contrairement aux cabinets de recrutement privés surtout localisés dans les grandes villes et en région parisienne. Elles sont bien souvent spécialisées et détentrice d’une expertise solide sur les métiers relatifs à leur spécialisation. Enfin, grâce à leur longue expérience du secteur de l’emploi, les ETT et agences d’intérim ont une très bonne connaissance des bassins d’emploi et peuvent véritablement conseiller et orienter les demandeurs d’emploi (de même que les personnes en poste désireuses de changer d’activité). Certaines entreprises de travail temporaire se positionnent d’ailleurs comme des gestionnaires de carrière.